L'ostéopathie
traitement-55

Une vision sur l'Ostéopathie

L'ostéopathie se pratique par des techniques de manipulation afin de soigner une grande variété d'affections. L'idée de base repose sur le fait que le corps a la capacité de se guérir par lui-même et que toute perte de mobilité ou de motilité naturelle ou traumatique des structures et des fluides de l'organisme induit des dysfonctionnements. À la fois art et science, l'approche ostéopathique considère l'individu comme un tout devant être évalué dans son ensemble.

 

Les origines

Andrew Taylor Still avec un os

L'ostéopathie a été fondée en 1874 par l'américain Andrew Taylor Still (1828-1917). Fils d'un pasteur, fermier et médecin, Still acquiert des connaissances approfondies en anatomie pendant la Guerre de Sécession alors qu'il est médecin et chirurgien auprès des combattants. Cette science est en fait l'aboutissement de plusieurs années de recherches, d'observations, de réflexions philosophiques sur l'être humain et sur l'existence de relations mutuelles entre les organismes et leur environnement. Parce qu'il est déçu de l'inefficacité de la médecine de l'époque, Still se dévouera au cours de plusieurs décennies à développer une médecine manuelle basée sur une connaissance médicale et anatomique très précise et dont l'essence même est de respecter la globalité de l'individu. En 1892, il fonde la première école d'ostéopathie, l'American School of Osteopathy, située à Kirksville aux États-Unis.

À partir de 1896, diverses écoles d'ostéopathie sont créées dans d'autres états. Still transmettra également son héritage par écrit : Autobiographie (1897), Philosophie de l'ostéopathie (1899), Ostéopathie, recherche et pratique (1910) et Philosophie et principes mécaniques de l'ostéopathie (1902). Il demeurera lucide jusqu'à la fin de ses jours. Le 12 décembre 1917, A. T. Still meurt à l'âge de 89 ans d'un ictus cérébral.

 

Les principes fondamentaux

Les principes de l'ostéopathie sont basés sur l'homéostasie, c'est-à-dire la faculté des organismes vivants à maintenir une constance et un équilibre relatifs aux phénomènes physiologiques.

 

L’unité du corps

Selon Still, l'être humain doit être considéré comme une entité biologique, sur les plans anatomique, physiologique et psychologique. Une perturbation des tissus ou de leurs fonctions aura donc des répercussions sur le corps entier. 

 

La structure gouverne la fonction et vice-versa

Still reconnaît une relation entre la structure et la fonction. Le corps est constitué d'une charpente osseuse, d'un système musculo-squelettique, d'un ensemble viscéral et d'un système nerveux. Cette structure est donc la partie matérielle tangible du corps humain. La fonction, c'est ce à quoi sert la structure et de quelle façon. L'interrelation entre la structure et la fonction est donc significative. Pour le maintien de l'harmonie du corps, toute l'organisation structurelle doit être en parfait état. Si une structure est atteinte, la fonction est déréglée et peut donc compromettre la forte adaptabilité de l'individu à son milieu. 

 

Le rôle de l’artère est absolu

De même que le système nerveux, les systèmes circulatoire et lymphatique doivent fonctionner correctement pour maintenir une bonne santé. Une structure doit être bien vascularisée et bien nourrie par les différents éléments que l'on retrouve dans le sang et la lymphe afin qu'elle puisse continuer de fonctionner adéquatement. 

 

L’autorégulation

La notion d'autorégulation de l'organisme englobe d'une certaine façon les trois autres principes énumérés précédemment puisqu'elle est la résultante souhaitée après un traitement ostéopathique. L'autorégulation se définit en quelque sorte comme l'homéostasie du corps, c'est-à-dire sa capacité à se défendre et à se guérir par divers mécanismes.

 

L'ostéopathie vous intéresse?
Contactez l'Académie d'Ostéopathie de Montréal pour obtenir plus de renseignements.

 

Qu'est-ce que l'ostéopathie?

L'ostéopathe doit recevoir une formation rigoureuse et approfondie de l'anatomie, de la physiologie et de la biomécanique pour acquérir une profonde connaissance des structures corporelles. Grâce à ses compétences, il doit pouvoir faire des liens entre les différents systèmes pour arriver à rétablir l'harmonie du corps lors du traitement.

De plus, il doit être en mesure de reconnaître les différents signes et symptômes des pathologies pour effectuer ses interventions de manière sécuritaire et efficace. En parallèle, la pratique ostéopathique impose un art palpatoire précis afin de détecter des tensions cachées ou des mouvements subtils.

Le but du traitement ostéopathique est de soigner les affections en tentant de découvrir l'origine des tensions et des lésions. Par diverses techniques de manipulation, l'ostéopathe doit libérer les blocages pour aider le corps à retrouver sonmouvement et sa santé.

Il existe diverses approches ostéopathiques selon les besoins précis de chaque patient. Celles-ci ont été traditionnellement regroupées en quatre techniques principales, mais aucune d'entre elles ne pourrait être pratiquée isolément des autres. Il est à noter que les techniques suivante

s sont décrites de façon très sommaire et qu'à partir de celles-ci découlent d'autres approches adaptées aux champs à traiter, comme l'occlusion, la posture, l'équilibre, la gynécologie, etc.

 

Techniques articulaires

Les techniques articulaires, vertébrales ou périphériques ont trait à la physiologie et au mécanisme des articulations afin de normaliser leur fonctionnement.

 

Techniques viscérales

S'appuyant sur la connaissance de l'anatomie des organes et de leur mobilité, les techniques viscérales visent à rétablir toute modification de fonction ou de position qu'un organe aurait pu subir et permettent ainsi de corriger les dysfonctions.

 

Techniques crâniennes

Les techniques crâniennes se concentrent sur les centres de régulations cérébraux et neurovégétatifs par des techniques d'équilibration du rythme crânien, des diaphragmes et des méninges.

 

Techniques fasciales

Les techniques fasciales permettent l'équilibration des tensions mécaniques de ces tissus et la dynamisation des éléments fluidiques, neurologiques, hormonaux, électrolytiques et énergétiques.

 

L'ostéopathie au Québec

L'ostéopathie jouit d'une excellente notoriété au Québec. Son efficacité et la douceur de ses méthodes de traitement font en sorte que de plus en plus de gens y ont recours à un moment ou l'autre de leur vie.Au Québec, la formation en études ostéopathiques est offerte dans les écoles privées.

La profession d'ostéopathe n'est actuellement pas régie par un ordre professionnel, mais des pourparlers en vue de la création d'un regroupement professionnel sont en cours entre l'Office des professions du Québec et un comité d'experts en ostéopathie. Cet ordre permettrait d'élaborer et d'appliquer des normes communes à la formation d'ostéopathe.

Pour l'instant, chaque école possède sa propre association dont le mandat est de promouvoir l'ostéopathie, d'encadrer et de soutenir le développement de la carrière de ses membres, c'est-à-dire les ostéopathes diplômés de l'école qui y est associée. 

Comme seul le législateur a l'autorité d'émettre des règlements et des normes, aucun regroupement ne peut donc prétendre être une association d'ostéopathes mieux reconnue qu'une autre.

Quant aux écoles, l'horaire, le nombre d'heures de cours, les critères d'admissibilité ainsi que la qualité de l'enseignement peuvent varier de l'une à l'autre, de même que le coût.

 

Quel est le rôle d'un ostéopathe

L'ostéopathe est un spécialiste de la santé naturelle qui évalue et soigne, par des techniques d'intervention strictement manuelles, les causes des dysfonctions. Son objectif est de rétablir la cohérence globale du corps afin de préserver l'équilibre fonctionnel de la personne.
 
  • L'ostéopathe interroge, examine, raisonne à partir de sa connaissance mécanique de l'anatomie. Plus il recueille d'information en lien avec la lésion, plus il sera en mesure d'établir un protocole de traitement précis. L'importance de l'interrogatoire est déterminante puisque la douleur localisée à un endroit du corps ne correspond pas nécessairement à la lésion primaire qui cause cette même douleur.
  • L'ostéopathe collabore volontiers avec divers spécialistes de la santé et lorsqu'il a un doute sur une éventuelle pathologie, ou que celle-ci ne relève pas de l'art ostéopathique, il recommande le patient au médecin, au chirurgien, ou au thérapeute approprié.
  • L'ostéopathie est reconnue pour agir efficacement contre les douleurs et les problèmes liés aux différents systèmes du corps humain. Elle est de plus en plus considérée comme une approche indispensable au maintien de la santé, au même titre que d'autres médecines alternatives, voire même de la médecine allopathique.

Prochaines journées cliniques

journee clinique 27-01

ostéopathe à 90$

 

ostéopathe à 60$

video HD-2

facebook_banniere

Adhesion_infolettre_14-01